Face à la crise, les mutations du secteur de la propreté

 

Même si nous sommes en phase de déconfinement et de reprise économique, la crise sanitaire entraîne inévitablement des mutations du secteur de la propreté. En France, le secteur de la propreté représente 550 000 emplois et plus de 12 000 entreprises. Il regroupe un ensemble d’activités fondamentales pour garantir la propreté, l’hygiène et la sécurité sanitaire des lieux de travail, des lieux de loisirs, des collectivités et des infrastructures de transport.

Les mutations du secteur de la propreté

Aujourd’hui, à l’amorce de la phase 2 du déconfinement, l’activité reprend petit à petit son rythme, d’autant que la sécurité sanitaire doit encore demeurer renforcée.
Cependant, son redémarrage ne permettra pas de rattraper les retards de trésorerie accumulés et liés à plusieurs facteurs :

  • la fermeture de nombreux sites de clients ;
  • le maintien des coûts des charges fixes durant le confinement ;
  • un service qui demeure encore réduit du fait de l’actuelle cohabitation entre télétravail et service réduit en présentiel.

Même si la plupart de nos collaborateurs ont pu bénéficier du chômage partiel, on comprend bien que certaines charges demeurent incompressibles.
Par ailleurs, la fermeture de nombreuses entreprises et établissements suite à cette crise sans précédent, et dont la perte de chiffre d’affaires en moyenne est évaluée à plus de 50%, conduira ineffablement à la perte de clients pour les acteurs du secteur.

Vers un resserrement du marché

Ce contexte occasionnera donc un resserrement du marché, caractéristique de ces mutations du secteur de la propreté. Il appartiendra donc aux entreprises de nettoyage de réévaluer sciemment leurs coûts, en prenant notamment en considération le maintien de la salubrité des lieux ainsi que les besoins spécifiques en équipements des agents. Les entreprises doivent actuellement, pour garantir la sécurité sanitaire de leurs collaborateurs comme de leurs usagers, mettre en place des services de nettoyage additionnels durant la journée. Ces services nécessitent la remise à plat des cahiers de charges initialement mis en place avec les clients.

Une reprise nécessairement solidaire

La relance économique ne pourra être effective pour tout le monde sans l’implication de chacun vis-à-vis de ses fournisseurs. Il est important que les clients finaux puissent prendre conscience à la fois de l’importance de nos services et du péril que nous subissons du fait des fermetures et des services partiels. Nous nous devons de garantir des services additionnels pour faire face à la crise sanitaire, mais ils se doivent d’être rémunérés au juste prix.

En temps normal, nous avions l’habitude de dire que la propreté n’était pas une option, et dans le contexte actuel, cela est encore plus vrai. Face à ces mutations du secteur de la propreté, c’est devenu une exigence et elle doit impérativement rimer avec sécurité, tout en garantissant la pérennité de nos métiers.

Partagez !

Archives

Des questions sur notre Groupe et nos activités ? En savoir plus sur nos solutions de nettoyage ?
Obtenir un devis ? Nous nous tenons à votre disposition :

Contactez-nous

LinkedIn
Share